Menu de navigation des pages
Menu navigation Catégories

Colombiculture n° 221 arrive

Colombiculture n° 221 arrive

Le numéro 220 de Colombiculture est arrivé avec une dizaine de jours de retard par rapport à la date de réception habituelle. La responsabilité en incombe au routeur, la société avec laquelle la SNC a passé un contrat pour la mise sous pli de notre revue. Dès que j’ai constaté que je n’avais pas la
revue dans le délai imparti, j’ai essayé de prendre contact. J’ai réussi à le joindre le 30 décembre et il m’a donné l’assurance que la revue partait le
jour-même. Pour expliquer ce retard et la difficulté de communication, il a mis en avant un surcroît de travail à cette période de l’année associé à une
équipe de salariés réduite en raison de l’apurement des congés annuels de l’exercice 2015. Vous êtes quelques-uns à m’avoir contacté pour avoir des explications. J’avoue avoir été surpris du ton et des termes de certaines interventions. Je ne pouvais être que responsable de ce retard. Au titre de cette présomption de culpabilité, je vous prie donc d’accepter mes excuses pour ce retard.
Sachez cependant que je mets toujours tout en œuvre pour que Colombiculture vous parvienne dans les temps. Ainsi, chaque numéro part de chez moi pour l’imprimerie le 18 du mois m-1, soit le 18 janvier pour une arrivée dans vos boîtes aux lettres aux environs du 25 février pour ce numéro 221.
Le numéro que vous avez entre les mains a été réalisé en collaboration avec Christian Binois qui présente un bilan contrasté de l’Européenne de Metz qui ne manquera pas de faire écho chez tous ceux qui par leur investissement personnel attendaient beaucoup de cet événement exceptionnel.
Christian nous annonce également la disparition de la revue allemande Geflügel-Börse qui était un modèle du genre tant au niveau de la présentation que du contenu pour qui a la charge de faire vivre une publication traitant des mêmes sujets.
Horst Dollé a bien voulu répondre à mes questions concernant les pigeons d’origine orientale qu’il connaît parfaitement. En effet, il est à l’origine de l’introduction de la plupart d’entre eux en France et il a également collaboré à la rédaction de leurs standards.
A Metz, grâce à une équipe de photographes motivés : Catherine Méral, Aymeric Amourette, Roberto Comi, Quentin Leturc, Marc-Olivier Malgras, Alain Rey, Jean-Pierre Tiertant et moi, pour ne parler que des pigeons et tourterelles, il a été possible d’immortaliser tous les 97 et quelques 96. Ces photos me permettent de vous présenter les meilleurs pigeons pour chaque groupe.
Dans ce numéro, vous découvrez les races et variétés qui ont obtenu la précieuse bague en or ainsi qu’une partie des pigeons de forme. La suite ainsi que les autres groupes seront présentés dans les numéros suivants.
J’adresse mes remerciements à Christian Binois et Horst Dollé ainsi qu’à tous les photographes que je viens de citer.
Alain Debord – Directeur de la publication

 

Sommaire
L’Exposition européenne de Metz 2015
Les bagues en or
Les pigeons de forme
Titres individuels de champion d’Europe
Le championnat et la coupe de France du Damascène
et des pigeons d’origine orientale à Tours les 15 et 16 novembre 2014
Le calendrier des expositions

Remonter