Menu de navigation des pages
Menu navigation Catégories

Journée technique du C.E.B.N.A.F.

Journée technique du C.E.B.N.A.F.

C’est à Trevignin en Savoie que notre président accueille le 30 septembre dernier l’édition 2017 de notre journée technique.

Outre Philippe Hudry, étaient présents : Annie et Jean-Charles Dupont, Laura et Yves Thévenoux, Christian Klein, Romain Schlemmer, Bernard Favier, Laurent Mangione, Hervé Bougeon, Nicolas Fontaine et Eddy Kurpik.

Après un tour de table où chacun se présente et annonce la ou les races qu’il élève, le président souhaite la bienvenue au sein du club pour trois nouveaux membres du C.E.B.N.AF que sont Laurent, Hervé et Nicolas, tous nouveaux éleveurs de Boulant Brunner ainsi que le juge Romain Schlemmer. Compte tenu de la représentativité des éleveurs de nos races participants à cette journée, les discussions seront essentiellement orientées vers les nouveaux dessins officiels des standards du Boulant Français et du Boulant Brunner.

Pour le dessin du Boulant Français, Philippe met l’accent sur les bonnes proportions à rechercher, c’est-à-dire 2/3 à l’avant (à partir des pattes) et 1/3 à l’arrière. Tenue très relevée avec la mise en valeur de la caractéristique essentielle, la ligne des trois courbes : boule, bréchet et cuisse. Boule demandée bien ronde et bien prononcée dans sa patrie arrière. Rechercher la boule bien cintrée et détachée de la taille. Les boucliers des ailes fins pour bien faire apparaitre la proéminence du bréchet et celles-ci se croisent fortement sur la queue. Les pattes sont très longues et parallèles et Les cuisses sont saillantes. Et sans trop être serrées à leur naissance pour éviter la démarche en guingois, ou être très rapprochées à l’articulation ce qui nous donne les pattes en X. La Bonne forme et l’implantation des pattes vue de face ou de profil participent à la bonne tenue d’ensemble bien stable et à une démarche bien équilibrée. L’excellence dans la forme et le profil des pattes est extrêmement difficile à atteindre, l’introduction cependant nécessaire d’autres très grandes races de Boulant en étant certainement l’explication, comme elle peut être également bénéfique pour l’aspect parfois top fluide de la partie postérieure de la boule.

Nous découvrons ensuite le nouveau dessin officiel du Boulant Brunner. Si certains critères s’apparentent à celui vu précédemment ce n’est par contre absolument pas un Boulant Français nain… !!! Ce dessin est de création très récente et notre club peut être très fier d’avoir contribué à sa réalisation finale. Philippe nous brosse le portrait de ce que doit être un excellent Boulant Brunner et en comparaison avec le dessin précèdent certaines caractéristiques raciales apparaissent nettement renforcées. Les proportions toujours identiques 2/3 – 1/3 sont absolument essentielles. L’aspect sphérique de la boule est très nettement mis en évidence car également et surtout, extrêmement détachée du « Tronc » et de ce fait très cintrée aux épaules et à la poitrine. Ce dessin fait apparaitre une longueur de bréchet accrue pour conserver cette partie antérieure très longue et très recherchée. Chez le Boulant Brunner Le bréchet est moins saillant que chez notre Français. L’ossature très fine du Boulant Brunner nous démontre sur ce dessin des cuisses plus affinées, de forme peu prononcée et avec une attache au corps fluide. Le plumage des cuisses très serré et enveloppant reste une évidence, l’entrejambe ne doit pas être dénudé. La hauteur des pattes est très importante ainsi que leur forme harmonieuse vue de profil comme de face. La queue est bien dans le prolongement du dos et légèrement raccourcie. Les ailes sont moins longues, plus étroites et les rémiges plus fines et se croisant davantage sur le croupion. Une autre « finesse » bien exprimée sur ce dessin correspond au parallélisme de la ligne du dos à celle du bréchet….. détail pas forcément évident à identifier mais dont il conviendra de se souvenir.

Après cette présentation une discussion animée intervient concernant la problématique critique au niveau des doigts collés, déformés etc…..; même le doigt arrière qui se trouve parfois recourbé sous l’articulation. Ces problèmes semblent récurrents chez certaines souches, en réalité sans explications convaincantes, combien même si certains éleveurs Allemands dénoncent un manque d’attention sélective. Un élevage de type plutôt « massale » pourrait être un début d’explication. Les sujets avec un doigt fortement déformé voir constamment collé ne devrait pas être conservé pour l’élevage….. Cela semble évident … Mais ou se situe la réalité ou la vérité en pratique ????

Après cette studieuse matinée, arrive l’heure fatidique de l’apéritif offert par Philippe et c’est le moment choisi par Romaric Puthod, président de l’A.N.J.P. de se joindre à nous. Il s’ensuit le repas ou un succulent porc au miel a bien du succès, de même que l’accompagnement liquide !

L’après-midi s’est déroulé chez l’élevage du président qui avait pour l’occasion monté un petit chapiteau bienvenu, car une forte pluie avait fait son apparition. Près de 40 Boulant Brunner et autant de Boulant Français étaient présents en cages et furent respectivement « décortiqués » par Christian Klein et Philippe Hudry ainsi que par tous les éleveurs présents. A noter pour les Boulant Brunner que des variétés tels que les Lavandes et le Andalous étaient largement majoritaires en nombre, ce qui n’est pas banal … Ainsi qu’un Boulant Français Jacobin, variété très ancienne et nouvellement homologuée au standard.

Cette journée s’est déroulée dans une ambiance très conviviale et rendez-vous a été donné pour notre championnat national 2017 à Périgueux.

Eddy Kurpik

Brunner rouge à Bernard Favier

Boulant Brunner lavande à Eddy Kurpik

Boulant Français rouge cendré barré à Philippe Hudry

Boulant Brunner noir à Christian Klein

Boulant Brunner bleu andalou à Laurent Mangione

Boulant d’Amsterdam bleu écaillé à Philippe Hudry

 

Remonter