Menu de navigation des pages

CNSP (Commission Nationale des Standards Pigeons)

Règlement intérieur de fonctionnement

  1. Objectifs
  • Elaboration, révision et mise à jour régulière des standards uniformes pour toutes les races et variétés de pigeon.
  • Reconnaissance de races étrangères et homologation de nouvelles races et variétés.
  • Garantie du respect et de l’application des standards, en France et à l’étranger en vue de :

– la conservation et l’amélioration des races.
– la réalisation des buts de sélection.
– Promotion et soutien à la recherche dans le domaine de la colombiculture.
– Elaboration des listes de bagues, des défauts selon gravité et de la taille des cages adaptées aux races pour les expositions et concours.

  1. Composition, nomination et durée des mandats.

La Commission nationale des standards pigeons est une commission permanente de la SNC qui travaille en partenariat avec l’ANJP (Association nationale des juges pigeons). La SNC assure à la CNSP le soutien financier et logistique indispensable à son bon fonctionnement.

2.1 Composition

Cette commission compte 6 membres adhérents à la SNC choisis par le Conseil d’administration de la SNC, après consultation du président de l’ANJP.

Le président de la SNC et le délégué à l’Entente Européenne en sont membres de droit. Leurs sièges s’ajoutent aux 6 sièges déjà pourvus. Si le président de la SNC est également le délégué à l’Entente Européenne, 1 seul siège sera ajouté aux 6 initiaux.

Le président et le secrétaire sont élus par les membres de la Commission.

Le président peut solliciter provisoirement, et à titre consultatif, des intervenants extérieurs à la CNSP, compétents pour des points spécifiques à une race étudiée ou révisée par la CNSP.

2.2 Durée du mandat et renouvellement

Les membres sont nommés pour une durée de 6 ans. Ils sont renouvelables. En cas de vacance, le Conseil d’administration nommera, pour la durée restante, un nouveau membre dans les conditions prévues à l’article 2.1.

  1. Fonctionnement

Le président, ou son représentant (désigné par la Commission) représente la Commission dans le cadre des attributions de celle-ci.

Le président convoque au moins une réunion par an en fonction de l’importance des travaux, des demandes de modification et de révision de standards, de reconnaissance de nouvelles races ou variétés, françaises ou étrangères.

Pour chaque réunion, le président établit l’ordre du jour et joint aux membres de la Commission tous les documents utiles à une réflexion personnelle préalable.

Lors de ces réunions, les demandes pourront être entérinées avec application immédiate ou reportées à la prochaine réunion pour instruction complémentaire. Toutes les décisions sont prises collégialement et publiées dans la revue « Colombiculture ».

Des intervenants extérieurs peuvent être invités à participer aux travaux selon les demandes formulées. Ils n’ont qu’un avis consultatif et n’ont pas le pouvoir de décision au sein de la Commission.

Les décisions prises sont expédiées dans les plus brefs délais aux demandeurs pour application immédiate en cas d’organisation de championnat ou toute autre exposition. Elles sont portées à la connaissance de tous les juges par voie de presse dont la priorité sera choisie selon les échéances de parution ou, si nécessaire, par voie postale directe. L’information de la presse sera à prendre en considération par les clubs et les organisateurs d’expositions.

  1. Formulation des demandes

Les demandes de modifications et de révisions de standards déjà homologués, peuvent être formulées par des éleveurs sous couvert du club de race s’il existe, par les clubs de race et par les juges.

La Commission sera saisie pour toute demande de précisions sur un standard étranger, en vue d’être transmise à l’Entente Européenne pour confirmation.

Les demandes de présentation de nouvelles races sont à formuler par le créateur.

Les demandes de présentation de nouvelles variétés sont à formuler par le club de race, ou à défaut, par les éleveurs ayant sélectionné la variété en question.

Les demandes d’homologation de races étrangères sont à formuler par l’importateur ou le club qui en assure la promotion.

Pour les modifications de textes de standards de races étrangères, c’est le délégué auprès de l’E.E. qui reçoit et se charge de recevoir ces informations par les soins des Commissions étrangères. Il en assure la traduction et communique les données à la Commission pour décision d’application immédiate.

  1. Homologation de nouvelles races et de variétés

Les races créées et importées, de même que les nouvelles ou anciennes variétés françaises et étrangères, doivent être présentées lors d’expositions d’envergure nationale ou lors de championnats nationaux, où les membres de la Commission désignés pour examiner des sujets peuvent se rendre.

Les demandeurs (éleveurs, clubs, créateurs, importateurs…) peuvent se fournir la liste des expositions habilitées à accueillir les sujets présentés auprès du président de la Commission. Les expositions en question seront publiées au courant de l’année dans les calendriers de la presse spécialisée. Le président de la Commission informera les organisateurs de la présentation et pourra, le cas échéant, leur demander la gratuité des inscriptions. Celle-ci est de la seule responsabilité des organisateurs d’expositions et le président de la Commission ne pourra en aucun cas être tenu responsable d’un refus.

5.1 Création de nouvelle race

La présentation d’une nouvelle race n’est admise par la Commission que si elle se distingue dans les caractéristiques essentielles des races déjà existantes, et que l’éventualité de compromettre le cheptel, l’évolution et la qualité d’une race existante puisse être écartée d’emblée.

Le créateur doit formuler sa demande de première présentation auprès du président de la Commission en joignant un exemplaire dactylographié du standard provisoire, avec une illustration représentative, et quelques photos couleur. De plus, il devra fournir un aperçu sur les antécédents et le mode de création de la race.

La première présentation devra être faite au Concours national de la SNC. C’est l’éleveur qui informe le président de la Commission des standards sur les prévisions des engagements, des races ou variétés présentées.

Dans l’exposition, les nouvelles races sont à présenter à part et notifiées comme telles dans le catalogue, sous la dénomination « Présentation de nouvelles races », suivie du nom de la race et des variétés présentées.

Le mode de présentation est le suivant :

La nouvelle race doit être présentée pendant trois cycles (période d’élevage/période d’exposition), donc trois années consécutives, au cours d’expositions citées en préambule au chapitre 5.

Elle peut être présentée par plusieurs exposants.

Les sujets sont présentés en unités et doivent être au minimum de :

– 1 ère année: 3 mâles et 3 femelles.
– 2ème année: 1 mâle et 1 femelle adultes et 2 mâles et 2 femelles jeunes.
– 3ème année: 1 mâle et une 1 femelle adultes et 3 mâles et 3 femelles jeunes.

Les sujets présentés ne sont pas primés selon le mode usuel mais à l’aide de qualificatifs : Très bon Bon – Passable – Insuffisant – Disqualifié.

Pour que la race soit homologuée, plus de la moitié des sujets présentés doivent obtenir au minimum le qualificatif Bon.

Les sujets sont jugés par au moins deux membres de la Commission désignés d’un commun accord par le président de la Commission et le président de l’exposition

5.2 Homologation de races étrangères

Les races étrangères reconnues par l’Entente Européenne sont homologuées immédiatement, dès lors que le demandeur fournit à la Commission, le standard du pays d’origine et une traduction en français.

Pour les races étrangères qui n’ont pas encore de reconnaissance au niveau de l’Entente Européenne, l’importateur doit fournir un standard du pays d’origine en langue de ce pays, avec une traduction en français, avec une appellation française de la race, avec des photos couleurs.

Pour l’homologation d’une race étrangère qui n’est pas encore reconnue par l’Entente Européenne, une seule présentation de 6 sujets au moins est obligatoire. Les 2 sexes doivent être représentés ainsi que des sujets jeunes et adultes. Il faut cependant rappeler que la qualité doit être suffisante, et que les sujets présentés soient représentatifs de la race, selon le niveau du pays d’origine.

L’ensemble des variétés existantes n’a pas besoin d’être représenté.

Pour être admissible à l’homologation, la présentation doit comporter au minimum 6 sujets, dont au moins deux du même sexe.

5.3 Homologation de variétés

Les variétés non encore répertoriées dans un texte de standard d’une race étrangère homologuée par l’Entente Européenne lors de son homologation y sont incluses d’office dès lors que le pays d’origine les reconnaît. La notification doit être signalée à la Commission par les soins du délégué à l’EE en priorité, mais aussi par les éleveurs ou le club de la race. Ces variétés sont homologuées d’office.

Les variétés des races étrangères non homologuées par l’Entente Européenne mais qui ont été homologuées par notre CNSP conformément à l’article 5.2, doivent être présentées à la Commission pour homologation. 4 sujets sont nécessaires, les deux sexes représentés.

Les variétés non répertoriées pour les races françaises doivent obligatoirement faire l’objet d’une demande auprès de la Commission pour homologation. La présentation doit comporter 6 sujets avec les deux sexes représentés, 2 adultes et 4 jeunes. Elle est examinée par 2 juges de la Commission. En cas de litige sur la valeur scientifique ou l’appellation d’une variété ou par rapport à une demande d’un club, la Commission décide en dernier ressort. Pour les variétés introduites dans une race par le croisement avec une autre race, le projet doit parvenir à la Commission au cours du 1er trimestre de l’année civile. La Commission statue sur l’opportunité d’encourager ou non cette introduction. Si la Commission a jugé au préalable du bien fondé de la démarche, l’examen des sujets présentés se fera par au moins deux juges de la Commission. La qualité de l’ensemble, type et couleur étant déterminante pour l’homologation. Ces nouvelles variétés sont inscrites à la fin de la liste des variétés de ladite race dans le catalogue de l’exposition qui accueille cette présentation.

Toute décision prise par la Commission Nationale des Standards Pigeons sera notifiée par écrit au président de la Commission Européenne des Standards pour diffusion aux pays membres de l’Entente Européenne et au président de la SNC pour information et publication dans la revue « Colombiculture ».

 

Remonter